Rechercher dans ce blog

vendredi

Le « made in china », une réputation à construire

Le « made in china »


Les produits estampillés « Made in China » sont trop souvent signe de mauvaise qualité.
Pourtant, des marques chinoises produites localement émergent, détrônant des concurrentes occidentales bien implantées dans le marché.
C’est ce que nous allons voir dans la suite de cet article, donc si vous souhaitez en savoir plus restez attentif.
La fabrication « made in china »
La quantité sur la qualité
Chinese dream
Fin des stéréotypes
Mère nature

I. La fabrication « made in china »



Beaucoup des objets qui nous entourent sont fabriqués en Chine.

Le made in china est encore considéré comme gage de mauvaise qualité.
Malgré le problème des contrefaçons chinoises, les grandes maisons de luxe déménagent leurs manufactures dans l'Empire du Milieu.
Exemple avec la fameuse chaussure Triple S de Balenciaga.
Malgré un prix exorbitant de 680 euros, ces « ugly sneakers » se vendent comme des petits pains et sont adulées des millennials.
Mais l'enthousiasme des internautes a été quelque peu douché par une révélation : la maison espagnole, propriété du groupe Kering, a changé de lieu de fabrication.
Le traditionnel « made in Italy » présent sur l’étiquette a été remplacé en toute transparence par « made in China », provoquant une consternation générale sur les réseaux sociaux.
Selon les internautes, la qualité a baissé alors que le prix, lui, reste inchangé.
Pour se défendre, Balenciaga a revendiqué un « un savoir-faire et les capacités à produire des semelles plus légères ».
Un argument valable mais qui a encore du mal à passer auprès des consommateurs occidentaux.

Voir aussi la reputation comment ça se travaille. 

II. La quantité sur la qualité


Les préjugés ont la vie dure.

Et la Chine en subit encore les conséquences, quarante ans après la mort de Mao Zedong en 1976 et le lancement d'une politique de modernisation de l'économie en 1978.
Car, historiquement, le made in China répondait avant tout à un besoin collectif : nourrir la population chinoise qui s’élevait déjà autour des 960 millions d’habitants.
Dans cette logique de volume, la qualité arrivait forcément au second plan, ce qui explique la mauvaise image ancrée dans l’inconscient collectif.
Seulement entre-temps, la Chine a dépassé le Japon, devenant la deuxième puissance mondiale en 2008, 2011, 2015.
Aujourd’hui, la Chine doit repenser sa stratégie de communication afin de faire entendre sa propre histoire.
Le « made in china », une réputation à construire?

III. Chinese dream





Avec un seul héritier de la lignée « politique de l’enfant unique », imposée pendant des années par le gouvernement chinois, cela a créé une concentration des richesses familiales, donnant naissance à une nouvelle jeunesse dorée.
Un nouveau sentiment d’hyper-nationalisme grandit garce à ces jeunes générations.
Cela pousse de plus en plus de marques chinoises à voir le jour.
« Le pays se rend compte de son rôle mondial. Les habitants n’ont plus envie de payer une fortune des produits qui viennent de l’étranger quand ils peuvent avoir le même produit à domicile pour moins cher. Ils n’ont plus envie de se faire arnaquer », tranche Christophe Pradère.
Ce renouveau de fierté nationalisme permet aux jeunes chinois de vivre leur American dream à la chinoise.
De nouveaux et jeunes entrepreneurs construisent les nouvelles marques de demain nécessaires à la bonne image du pays.
« La Chine ne manque pas de marques, au contraire... Elle manque juste d’ambassadeurs référents », affirme Christophe Pradère.
En clair, ne manque plus que la notoriété pour les marques chinoises pour s’imposer comme leader d’un marché.
Le jour où la Chine apportera du rêve, à ce moment-là les Occidentaux commenceront à tisser un lien affectif avec ses productions, et les perceptions changeront », traduit Denis Darpy, professeur en Management, spécialiste du Marketing de la marque, du Comportement du consommateur et du Management du luxe à l'université de Paris Dauphine.

IV. Fin des stéréotypes


A la pointe dans le milieu technologique, l’empire du milieu en train de réinventer les codes.
Alibaba, Baidu, Weibo, WeChat…  Lire aussi :
https://seoagencychina.com/the-digitalization-of-import-export-business-in-china/


Les Chinois développent leur propre technologie avec un savoir-faire que les marques occidentales pourraient jalouser.
Comme la marque à la pomme dont le téléphone est le plus vendu au monde : le design de l’iPhone est toujours réalisé en Californie mais la fabrication du smartphone se fait en Chine...
Et l’argument de la main d’oeuvre moins chère n'est plus de rigueur car, contrairement aux croyances, très peu de composants sont encore assemblés en Chine.
Les Chinois délocalisent leurs usines pour des pays moins chers comme la Birmanie, la Malaisie ou le Vietnam et bientôt s’exporteront en Afrique.
La part de la Chine dans le PIB mondial est passée de 2,3 % en 1980 à 18,7 % en 2018.
En comparaison, celle des États-Unis chute de 21,7 % à 15,5 % et celle de la France de 4,4 % à 2,1 %.
Les échanges commerciaux, très longtemps figés, allant de l’Ouest à l’Est, s’inversent désormais.
Ainsi l'américain iPhone n’a plus le monopole des smartphones et est concurrencé par des entreprises du monde entier dont Huawei.
« À l’époque c’était le made in Japan qui était stigmatisé jusqu’à ce que le Japon devienne une puissance économique. C’est une question de temporalité », affirme Christophe Pradère.
Si le pari semble gagné dans l'univers de la tech, la tâche paraît moins aisée sur le marché du luxe.
Les maisons de luxe vendent des histoires, une part de leur héritage se retrouve dans chaque produit acheté, il faut donc donner du temps au temps pour que les nouvelles marques chinoises capitalisent sur l'authenticité. Lire aussi le B2B un monde à part. 

V. Mère nature


Et pour séduire, la Chine a un atout : une relation très forte avec la nature, ce qui peut paraître surprenant au vu de la politique environnementale du pays...
Les marques chinoises jouent sur cette fibre écolo, très axées sur le naturel et le végétal.
En phase avec la planète et les usages des consommateurs, la transformation de la Chine est en route, mais « cela prendra peut-être une à deux générations avant d'imposer cette nouvelle image », prévoit Denis Darpy.
Le temps que le made in China fasse peau neuve.

En conclusion


Le « made in China » est train de prendre, une belle revenche.
Le pays est leader dans le digital et certaines entreprises chinoises concurrence les plus grande marque de ce monde.
Toutefois les stéréotypes sont difficiles à faire tomber, mais ce n’est qu’une question de temps… 

un groupe business ici. 

Critique 

Que pensez vous du made in China? 


La Chine tient les USA avec ça

dimanche

Ce que les fashion designers doivent comprendre du marché chinois

Super interview d'Olivier VEROT





Les fashion designer en Chine

Alors que les fashionistas chinoises recherchent des vêtements urbains uniques, Alibaba a annoncé cette semaine que Taobao augmenterait son soutien aux marques émergentes et aux créateurs chinois locaux. Alors que les milléniaux ne sont plus emportés par le luxe traditionnel, les jeunes talents du design chinois surfent sur la vague d'un appétit croissant pour les marques alternatives et fraîches. Le directeur créatif et co-fondateur Lin Hai a déclaré à Jing Daily: «La mode n'est pas seulement une question d'artisanat ou de technologie, elle concerne l'image entière - seule l'image entière peut créer un style de vie. J’ai vu beaucoup de produits dans la technologie portable et les vêtements intelligents qui ne peuvent tout simplement pas attirer l’attention des acheteurs de luxe. La façon dont nous utilisons la technologie est plus invisible, nous l'utilisons pour créer de meilleurs matériaux et rédiger de meilleurs designs - vous pouvez la ressentir lorsque vous la portez. »


Machines et Technologie

jeudi

La vie expatrié en Chine, super reportage

Le dynamisme de la Chine attire de plus en plus et les chiffres le prouvent ! Entre 2001 et 2013, le nombre d’expatriés a presque quadruplé : la Chine compte aujourd’hui plus de 30 000 Français dont 12.000 inscrits résidant à Shanghai et près de 17 000 ressortissants à Hong Kong (pour information supplémentaire, 11000 sont inscrits au Consulat général de Hong Kong). Malgré quelques bémols, comme la pollution, les opportunités et les atouts ne manquent pas. Voici donc un tour d’horizon du rythme des mégalopoles chinoises, de la qualité de vie sur place et des opportunités que vous offrira la Chine au quotidien.




commentaires :

vidéos sont très interessantes avec de bons points. C'est un peu dommage que votre vidéo soit presque totalement axée sur Shanghai car par exemple la vie à Pékin est très différente. Vous n'avez pas non plus parlé des problèmes d'accès à de très nombreux sites internet. Bien sûr il est possible d'avoir un vpn mais avec les changements réguliers de la politique du contrôle de l'internet et son durcissement, le problème de l'accès peut être très ennuyeux, surtout pour des étrangers qui ont besoin de communiquer avec leurs familles et leurs amis à l'étranger. Ceci-dit, je n'ai pas habité à Hong-Kong mais il semble que l'accès à Internet y soit plus facile. Merci

Si vous allez en Chine n'apportez surtout pas d’animaux de compagnie. Sans blague. La vie en Chine est l'enfer au quotidien. Impossible d'éviter les problèmes avec les gens, la mafia et les autorités (ces deux derniers marchent main dans la main). J'ai un ami Américain qui est allé y vivre et les histoires qu'il me recompte semble sortir tout droit de films d'horreur. Des valeurs comme  la jalousie, la malhonnêteté, le mensonge et la vulgarité sauvage sont très largement répandus dans la société Chinoise. Ce sont les normes courament pratiqués dans ce pays. Bref, mon pot à un chien de race malamute et une femme qui demeure dans son édifice a essayé de lui raquetter de l'argent en échange de quoi elle irait se plaindre à la police de son chien. Il n'a pas cèdé au chantage et la charmante dame est allé raconté à la police que le chien a essayé de la tuer. Ça adonne que les malamutes ne sont pas dans la liste des chiens légaux et que si les flics chopent, ils tuent le chien live en pleine rue et vont le donner à bouffer dans un resto. Les flics sont allé sonner chez lui et il a fait semblent de ne pas être là. Il a déménagé en douce sur le champs pour sauver son chien. Il dit aussi que les gens sont super dégueulasse. Ils crachent partout, y comprit à l'intérieur.  Se bloquent une narine pour souffler sa morve est chose commune. Par fois après avoir payé quelque chose ils lui lance sa monnaie dessus. Les gens sont frustré car leur dictateur serre l’étau de sur leur tête de plus en plus avec des lois absurdes et oppressantes. Quand un expatrié Occidental poste un vidéo sur youtube ou d'autres médias sociaux contenant que des points positif à la Chine, celui si gagne des points de mérite qui lui donneront bénéfices comme des prolongement de visa de travail. Les vidéo qui montrent comment les choses fonctionnent vraiment en Chine négatif sur la Chine donnent des conséquences. On parle ici de révocation de visa de travail/perte d'emploi ordonné par Pékin, camps de rééducation (prison politique). Ça peux aller jusqu'à être tabassé ou tué par la mafia.




lire aussi : https://machine-technologie.blogspot.com/2020/03/les-usines-chinoises-produisent-des.html


Machines et Technologie

dimanche

Alibaba Chine, Les différences entre cross border et e-commerce classique

Les marques de mode nationales d’Amérique du Nord et d’Europe parviennent à profiter de beaucoup d’esprit en Chine malgré l’exposition limitée de la population à la culture occidentale. Les acheteurs de Tmall Global aiment particulièrement acheter des sacs à main, des bagages et des vêtements et chaussures pour femmes sur ce site.


Les acheteurs chinois affluent vers les marchés transfrontaliers pour acheter des produits de beauté, des cosmétiques, des compléments alimentaires non périssables et des aliments pour bébés.

Les gros titres de l'actualité en sont la raison principale: au cours des dernières années, une série de craintes pour la santé concernant la qualité des produits nationaux ont encouragé de nombreux acheteurs à rechercher des marques étrangères.


Tmall Global


Avant qu'une marque n'ouvre une boutique sur Tmall Global, il est important de prendre en compte plusieurs considérations culturelles clés. La popularité des marchés intérieurs en Chine est bien au-delà de ce qu'elle est en Amérique du Nord et en Europe. Les marchés sont l'endroit idéal pour acheter pour les consommateurs chinois, avec 85% des ventes en ligne dans le pays via les marchés. Adoptez une stratégie axée sur le marché.


Pas besoin de site web? 

N'en faites pas une priorité secondaire pour un site Web de vente au détail directe. La localisation est cruciale pour le succès de la vente en Chine. Cela ne signifie pas seulement traduire votre copie Web ou vos documents marketing, mais plutôt comprendre les nuances uniques de la culture chinoise. Par exemple, dans les cultures occidentales, le minimalisme est une esthétique de conception populaire, et de nombreux détaillants reflètent cela avec des sites Web simples qui présentent des espaces, des images grand format et du texte clairsemé. En Chine, pendant ce temps, les vitrines numériques ressemblent aux circulaires des supermarchés: autant d'informations emballées que possible, en mettant l'accent sur la conception audacieuse, typée et basée sur l'illustration. L'achat transfrontalier n'est pas nouveau pour l'acheteur chinois. Notre prochain rapport sur le commerce électronique mondial a révélé que 74% des acheteurs en ligne chinois ont acheté des produits transfrontaliers. Les acheteurs chinois ont trouvé de nombreuses raisons d'acheter par le passé, la plus récente impliquant la qualité de leurs propres produits de santé personnels nationaux. Les acheteurs n'ont tout simplement pas trouvé l'offre de détaillants étrangers à la hauteur de leur demande. Le marketing sur la place de marché est un processus itératif qui nécessite de comprendre la dynamique de la culture d'achat en Chine. Par exemple, la Chine a un nombre croissant de vacances shopping qui diffèrent considérablement des calendriers promotionnels occidentaux.

double 11 

La journée des célibataires (11/11), par exemple, est la plus grande journée de magasinage au monde, avec plus de 17,6 milliards de dollars vendus sur une période de 24 heures l'année dernière. Les spécialistes du marketing devraient créer des promotions uniques pour chacune de ces vacances tout en s'appuyant sur d'autres stratégies, telles que l'utilisation de célébrités et le concept de rareté des produits, pour créer une dynamique de vente. Les clients chinois attendent une grande quantité d'engagement et d'interaction. Ils adorent utiliser le chat en ligne pour le service client, et ils s'appuient fortement sur les évaluations des commerçants et les avis des acheteurs de Tmall Global, qui sont présentés au centre de chaque vitrine. Les acheteurs suivent également les tendances des notes (par exemple, la note de ce détaillant s'améliore-t-elle ou diminue-t-elle?) Et s'attend à une conversation constante avec les marchands. Ces cinq facteurs soulignent pourquoi les détaillants étrangers ont besoin d'une équipe locale pour vendre en Chine. Pour accéder à Tmall Global, vous devez travailler via son réseau de partenaires de confiance (TP), qui sont des consultants tiers ou des intégrateurs de systèmes. Et tandis que les TP sont cruciaux, la plupart sont basés en Chine et se concentrent sur la satisfaction des besoins opérationnels. Les détaillants rencontrent généralement des défis en matière de passation de marchés, de plates-formes technologiques, de logistique, de marketing et d'optimisation continue de la vitrine. La solution complète Marketplace de Pitney Bowes prend en charge le fardeau de la gestion contractuelle, technologique, logistique, marketing et du service client et vous place dans une meilleure position pour vous lancer sur le terrain en Chine


lire aussi :
https://www.marketingtochina.com/wechat-store-e-commerce-sell-wechat/
https://daxueconsulting.com/b2b-e-marketing-china/

Machines et Technologie

Les usines chinoises produisent des milliards de masques pour le monde

Les usines chinoises produisent des milliards de masques pour le monde 




L'épidémie de coronavirus qui est née à Wuhan, en Chine, fait craindre aux entreprises, aux responsables de la santé et aux patients les pénuries potentielles de médicaments sur ordonnance.

En effet, la grande majorité des ingrédients actifs des médicaments distribués aux États-Unis sont fabriqués dans des usines à l'étranger, beaucoup en Chine.

Nous avons des rapports exclusifs sur la façon dont les perturbations en Chine affectent la capacité de certains fabricants de médicaments à fabriquer des ingrédients clés. Le 3 mars, nous avons envoyé un courrier électronique aux établissements enregistrés auprès de la Food and Drug Administration des États-Unis pour leur demander quels produits ils fabriquaient, comment l'épidémie affectait leur travail et comment ils s'en sortaient. source NPR

Depuis lors, neuf sociétés ayant des activités en Chine ont parlé directement à des sites d'informations. Les installations fabriquent une large gamme de produits pharmaceutiques et certains fabriquent également d'autres produits liés à la santé, notamment des bandelettes nasales et des insecticides agricoles.
Jusqu'à présent, les graves ruptures d'approvisionnement que beaucoup craignaient ne se sont pas produites. De nombreuses installations sont de nouveau en ligne après des interruptions de production liées à la réponse du coronavirus. D'autres disent qu'ils étaient suffisamment loin de l'épicentre de l'épidémie à Wuhan pour continuer à travailler immédiatement après la prolongation de la nouvelle année chinoise.

Pourtant, même les installations qui sont presque revenues à la normale anticipent une deuxième vague de revers.

Fabricants de produits sanitaires en Chine au travail 


«Beaucoup de nos fournisseurs ne répondent toujours pas aux téléphones parce qu'ils ne peuvent pas se rendre au travail ou que leur site n'est pas ouvert», explique Elut Hsu, président de Morrisville, NC, basé à Asymchem, Inc., qui possède huit installations dans le nord-est. La Chine qui fabrique des médicaments et des ingrédients médicamenteux. Asymchem est un fabricant sous contrat dont les ingrédients entrent dans les antibiotiques, les médicaments oncologiques et les antiviraux vendus par d'autres sociétés.

Asymchem avait reconstitué les ingrédients et les fournitures avant les vacances du nouvel an.

"Nous avons toujours suffisamment de provisions pour au moins un mois", dit-elle. "Donc, nous allons bien pour l'instant. Mais la vague secondaire de problèmes d'approvisionnement pourrait venir."


Certains projets n'ont eu aucune interruption et d'autres ont été retardés d'environ quatre semaines, dit-elle. Ce genre de retard n'est généralement pas suffisant pour provoquer une pénurie.

Hsu dit que l'étendue de l'épidémie est devenue évidente pour ses collègues en Chine alors qu'ils se préparaient à rentrer chez eux pour le nouvel an chinois fin janvier. De nombreux employés viennent d'autres régions du pays. Certains ont écourté leurs vacances pour retourner au travail à l'heure, mais d'autres devaient rester en quarantaine.

Bien que les installations d'Asymchem en Chine aient pu rouvrir le 10 février, l'installation la plus au sud - la plus proche de Wuhan - travaillait avec un personnel plus restreint. Il a fallu des semaines pour retrouver son effectif normal.

De nombreux fabricants prennent des précautions supplémentaires pour éviter le virus. Certaines personnes disent à NPR qu'elles doivent manger seules, porter des masques au travail et faire vérifier leur température une fois par jour ou plus. Ils évitent également les rassemblements comme les réunions.

Les grands producteurs pharmaceutiques en Chine


Gary Ye, de Tianyu Pharmaceuticals, dit que son établissement n'a pas pu redémarrer avant la dernière semaine de février car il y avait plus de 100 cas de coronavirus dans sa ville, Taizhou, le 10 février. Bien qu'il ne dise personne qui travaille à Tianyu Les produits pharmaceutiques ont été diagnostiqués avec la maladie, ils sont retournés au travail avec des exigences supplémentaires pour empêcher le virus de se propager. Son usine fabrique des substances médicamenteuses à destination des États-Unis, dont le losartan pour l'hypertension et le montelukast pour les allergies et l'asthme.

"Cela a eu un impact sur notre entreprise, nous avons dû expliquer aux clients que nous ne pouvions pas respecter certains délais dans certains cas", a-t-il écrit dans un e-mail. "Pour la fabrication de substances médicamenteuses, il est assez difficile d'accélérer, la seule chose que nous pouvons faire est de tirer le meilleur parti de notre capacité de production."

Il dit que son établissement a également connu des difficultés liées aux restrictions de voyage entre les provinces et les villes. Bien que les fournitures médicales et de subsistance aient été autorisées à traverser les frontières, le matériel de fabrication ne l’était pas. Ces restrictions ont depuis été levées.

"C'est très coûteux pour toutes sortes de mesures que la Chine prend, mais évidemment assez efficace et réussi", a-t-il ajouté.

La propagation du coronavirus en Chine a considérablement ralenti et les entreprises ont commencé à reprendre le travail.

«À ce stade, la plupart des sociétés semblent être largement opérationnelles», explique Benjamin England, consultant et avocat avec plusieurs dizaines de clients qui importent des produits aux États-Unis. Beaucoup fabriquent des médicaments en Chine. "Nous n'entendons pas au moins parler de retards ou de restrictions persistants en matière de production. Et c'est également vrai du côté des dispositifs médicaux."

Sheng Ding, doyen de la pharmacie de l'Université Tsinghua à Pékin, explique que la plupart de la fabrication de médicaments en Chine opère en dehors de Wuhan et revient donc à la normale. "Les choses (par exemple, se remettre au travail à toute vitesse) évoluent assez rapidement, en particulier au cours de la dernière semaine, car la situation de l'épidémie est sous contrôle", a-t-il écrit dans un e-mail.

Plusieurs fabricants de médicaments américains, dont Pfizer et Mylan, ont déclaré à leurs investisseurs que le virus pourrait nuire à leur capacité de fabriquer des produits ou de s'approvisionner à cet effet.


Si vous souhaitez dealer avec les usines de masques et comparer les prix 


https://buyfromcharlotte.com/

Nous aidons les importateurs du monde enteir à acheter des masques en petite et moyenne quantitié
Charlotte Wang Hong , agent sourcing Chine spécialisé Santé
Hello, This is Charlotte. I am your sourcing agent. Working with me sourcing in China will be easy for you. 



Machines et Technologie

Formalités : que faire avant de partir en Chine ?



Machines et Technologie